En 2022, une présidence européenne comme les autres ?

En ce début d’année, vous n’avez pas pu passer à côté de l’Union Européenne. Partout dans les médias, le sujet fait la une. Mais pourquoi ? Soit, la France devient Présidente du Conseil de l’UE jusqu’en juin 2022 – mais ce n’est pourtant pas la première fois.

La chaîne Euronews (chaine d’info en continu, partiellement financée par l’Union Européenne) propose justement de s’attarder sur ce qui fait (ou non) la spécificité de cette Présidence française. Pour aider à y voir plus clair, un politologue et une historienne complètent l’explication.

Pour y voir plus clair sur ce que veut dire la Présidence du Conseil de l’UE, cliquez ici

Tout d’abord, l’évidence : il faut mettre la Présidence Européenne en perspective avec l’actualité politique française. 2022 est une année d’élection présidentielle. Cependant, dans l’histoire de l’UE, le combo élection présidentielle / présidence du Conseil de l’UE est très loin d’être inédit. En France, d’ailleurs, la situation s’était présentée en 1995, quand François Mitterand avait perdu l’élection face à Jacques Chirac et donc transmis les dossiers en cours de Présidence du Conseil de l’UE.

Même cas d’étude donc, mais avec une différence notable : si Mitterand et Chirac n’étaient pas du même parti, il partageaient cependant une certaine continuité dans leur politique européenne. A l’inverse, l’élection de 2022 met en opposition des candidats aux avis très divergents sur l’Europe (notamment Marine Le Pen et Eric Zemmour).

Une autre différence est le contexte actuel : la crise Covid secoue le monde entier et est prioritaire (et chronophage) pour les chefs d’état. Macron aura-t-il du temps pour gérer les dossiers, dès lors ? Pour mettre en perspective avec une situation similaire, la vidéo revient sur 2008, lors d’une autre Présidence française du Conseil de l’UE. Nicolas Sarkozy avait eu à l’époque à gérer des tensions avec la Russie et une énorme crise boursière. L’agenda prévu pour l’Europe avait été bouleversé par la gestion de ces crises.

Surtout, cette Présidence est à placer dans un timing significatif : elle intervient directement après la fin de « l’ère Merkel ». Véritable visage de l’UE pendant plus de 15 ans, elle avait incarné une Europe qui se serrait la ceinture, plutôt stricte financièrement. Avec Angela Merkel sortie de la scène politique, Macron pourrait réorienter les politiques budgétaires, totalement différentes dans un monde post-Covid.

Share this video

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

More To Explore